Le café : ami ou ennemi ?

Publié le par fourchette-mascara.over-blog.com

Bien serré, dilué avec du lait, avec ou sans sucre, en cuisine, nous consommons tous régulièrement du café (sauf ceux qui ne l'aime pas du tout, bien sûr ;) ). Mais ce café si apprécié des français, est-il notre ami ou notre ennemi ? 

 

grain_de_cafe.jpg

 

Derrière les effluves corsés du café, se cache une boisson qui ne se résume pas à son composant le plus étudié, la caféine. Elle en contient effet près de cinquante autres : vitamines, oligo-éléments, minéraux et poly phénols, notamment. Une source donc  intéressante d'antioxydants.


Mais le café est et restera bénéfique à condition de ne pas en abuser !

 

Il est en effet recommandé de ne pas dépassé 400 mg à 600 mg de caféine, soit pas plus de quatre/cinq tasses de café par jour (on parle ici de petites tasses de 100 ml environ),
Au-delà de 400 à 600 mg, les effets du café peuvent être contraires, voire dangereux.

Vous avez surtout envie de café le matin et après le déjeuner ? Ce n'est pas un hasard : la caféine génère des effets stimulants, grâce à son action sur les neurotransmetteurs.
On lui doit une sensation de bien-être, de bonne humeur, d'énergie, une vigilance accrue et surtout une meilleure capacité de concentration.


A contrario, il est déconseillé d'en boire le soir : une ou deux tasses suffisent à provoquer de réelles difficultés d'endormissement et cela, jusqu'à trois heures après la prise. Avec quatre tasses, le risque de réveils nocturnes et de cauchemars est maximal.

 

La bonne dose de caféine.


Si tout le monde (ou presque) sait faire un café, peu de gens imaginent l'influence la préparation sur sa teneur en caféine.
La quantité de café utilisée importe moins que le temps de passage de l'eau. Plus le grain moulu est en contact longtemps avec l'eau, plus le café contient de caféine, c'est pourquoi un café allongé contient plus de caféine qu'un espresso. Sauf si vous l'allongez vous-même avec un peu d'eau chaude.
Pour 150 ml, on trouve 115 mg de caféine dans un café filtre (cafetière électrique classique), 100 mg dans un café de percolateur (capsules ou machines à espresso utilisant la vapeur), 65 mg dans un café instantané (lyophilisé) et seulement de 3 à 8 mg dans un décaféiné. Enfin, le robusta contient deux fois plus de caféine que l'arabica.


Des bienfaits insoupçonnés.


- Le café serait bon pour la digestion. Le café stimule la sécrétion gastrique et la motricité du côlon : 150 ml de café sont 60% plus efficaces qu'un verre d'eau et autant qu'un repas de 1 000 calories. Le café favorise aussi la contraction de la vésicule biliaire, poche contenant les sels biliaires nécessaires à la digestion des graisses.

 

 

- Quant à l'effet contre les maux de tête, il est réel, à condition de toujours rester en dessous des 600 mg de caféine, (4 à 6 tasses) par jour. De plus, selon une récente étude menée sous l'égide de l'Inserm(1), le café a un effet protecteur pour la mémoire chez les femmes. Le café est un stimulant hors norme, permettant d'augmenter la concentration, de chasser la fatigue, de tenir éveillé, de favoriser la mémorisation.


- Une consommation modérée n'engendre aucun risque pour le cœur chez une personne ayant une hygiène de vie équilibrée. Au contraire, les antioxydants évitent au cholestérol de se déposer sur nos artères. Le café étant très riche en polyphénols, les fameuses molécules aux propriétés anti-oxydantes, il préviendrait de nombreuses maladies, notamment les pathologies neurodégénératives du type Parkinson, Alzheimer ou sclérose en plaque.


- Diverses études récentes ont également confirmé l'effet protecteur des antioxydants contre le cancer du foie.

 

- Enfin, sur le plan nutritionnel, le café n'est que très peu calorique (à condition de le prendre sans sucre) et avec son effet diurétique, il favorise l'élimination des toxines. S'il ne fait pas maigrir à proprement parler, il est sans conteste un allié minceur à ne pas négliger.

 

Allez, m'en vais boire un tit café ;)

 

untitled.jpg

Publié dans Zoom produit

Commenter cet article